“On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin”

Johann Wolfgang von Goethe

L’hypnothérapie

L’hypnothérapie est littéralement l’usage de l’hypnose dans un but thérapeutique. De l’usage de l’hypnose en milieu médical a découlé les diverses formes de psychothérapies.

Ceux qui consultent en hypnose ont typiquement envie de changer des éléments en eux mais sans y parvenir ou sans que cela soit durable, ce qui implique qu’à un niveau moins conscient quelque chose freine, fait obstacle, empêche leur évolution. L’hypnose est un facilitateur pour rencontrer ces éléments et pouvoir les modifier.

En effet, l’induction volontaire de l’état hypnotique est une porte d’accès à l’inconscient¹, lieu de sauvegarde de tous vos réflexes vitaux, apprentissages et souvenirs. Aller à sa rencontre permet de mobiliser vos ressources intérieures et/ou de réaliser plus facilement de nouveaux apprentissages, afin de pouvoir vous adapter, créer du changement durable et renouer avec l’Équilibre intérieur.

En tant qu’hypnothérapeute, je vous accompagne à votre rythme dans votre démarche de changement et ce dans le respect de qui vous êtes, à travers l’hypnose, le RITMO, la PNL ou l’EFT selon ce qui me paraît le plus adapté à utiliser pour vous.

¹ La notion d’inconscient renvoie ici à tout ce qui n’est pas conscient, en dehors de toute théorie et autre courant de pensée de la Psychologie.

L’hypnose

Cet état agréable et naturellement présent en chacun de nous revêt souvent l’apparence d’un rêve éveillé, comme lorsque vous êtes “dans la lune”, absorbé dans un film prenant ou une lecture passionnante, absorbé sur la route au point parfois de manquer votre sortie ou de vous tromper de chemin. Nous passons tous spontanément par des phases d’hypnose environ toutes les 90 minutes.

Si les chercheurs n’ont pas encore réussi à se mettre d’accord sur une définition qui permette de cerner complètement l’hypnose, tant celle-ci peut prendre des aspects différents dans le vécu de chacun, vous trouverez ici sur mon blog davantage d’informations à ce sujet.

L’hypnose Ericksonienne

Elle découle du travail du psychiatre américain Milton Erickson qui avait observé que, pour obtenir un changement durable, il est plus efficace d’aider le consultant à modifier ses apprentissages à l’origine de ses troubles et/ou de l’aider à faire émerger ses solutions et ressources que de lui prodiguer des conseils et/ou de lui imposer des solutions, solutions que tôt ou tard il va rejeter tel un organe greffé qui sera à terme reconnu comme étranger au corps.

Motifs de consultation en Hypnose

De par sa polyvalence, l’hypnose permet d’aborder bien des thèmes, tels que :

Stress : gestion du stress, relaxation, préparation aux examens ou à la compétition, burn out, dépression aiguë ou chronique, chocs, traumatismes et Syndrome de Stress Post Traumatique (SSPT) (viol, attouchements, agression, décès de proches, accident, scène de guerre, attentat, catastrophe naturelle, médical : cancer, infarctus, AVC, amputation,…).

Peurs : angoisses et anxiétés, peurs, phobies (mort, foule, avion, noir, araignées, souris, dentiste,…).

Dépendances et addictions : tabac¹, alcool, autres drogues, nourriture, jeux, ordinateur, smartphone, pornographie…

Comportements : Troubles du Comportement Alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie), surpoids², obésité², tics, Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC)³, procrastination, timidité, jalousie,….

Deuils : décès d’un proche, grandes étapes de vie telles que divorce, licenciement, maladie, retraite, départ des enfants, changement de travail….

Médical : gestion de la douleur aiguë et chronique (fibromyalgie, maladie de Crohn,…), troubles du sommeil, migraine (notamment infantile), Syndrome de l’Intestin Irritable (SII), psoriasis, eczéma, énurésie, encoprésie, bruxisme, infertilité non mécanique, troubles de l’érection, troubles de la libido, frigidité, éjaculation précoce, préparation à l’accouchement, acouphènes, gestion du stress pré-opératoire, aide à la perte de poids,…

Sport : motivation, freins et blocages à la performance, gestion du stress, concentration,…

Développement personnel : confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi, résolution de conflits intérieurs, développement de la créativité, modification de traits de caractère,…

Autonomisation : apprentissage de l’auto-hypnose dans un objectif de consolidation d’un travail déjà effectué ou en cours, et/ou dans le cadre d’une recherche personnelle.

Un travail engagé avec l’hypnose peut bien-sûr compléter ou être complété par d’autres approches et d’autres professionnels (psychiatres, psychologues, addictologues, nutritionnistes,…) et donc s’inscrire dans une démarche pluridisciplinaire.

¹ Pour les demandes relatives au tabac, il est admis qu’une prise de poids (réversible) de 3 à 4 kg puisse avoir lieu par simple modification de la fonctionnalité de l’intestin, ce qui est bien-sûr différent que d’observer un déplacement de symptômes avec l’apparition d’une compulsion alimentaire ou de grignotages.

² Pour les demandes relatives au poids, il me paraît encore plus judicieux de réfléchir à ce dont vous avez besoin : lever des freins, développer de la motivation pour faire de l’activité physique, stopper le grignotage, développer de la motivation pour cuisiner plus sainement, améliorer l’écoute du corps envers les sensations de satiété,…..

³ La gestion des TOCs peut s’aborder par différents angles, notamment les psychothérapies, TCC, thérapie brève, … et l’hypnose, d’autant plus si vous acceptez de rentrer dans vos émotions sous-jacentes pour pouvoir les apprivoiser et les dépasser. Quelque soit le chemin que vous empruntez pour vous libérer de vos TOCs, l’expérience montre qu’il semble judicieux d’aller jusqu’au bout de votre démarche pour limiter les risques de reprise ou de récidive.

Déroulement d’une séance

Une séance se décompose en deux phases :

1. Vous et votre objectif : je vous questionne pour comprendre comment vous fonctionnez, mettre en évidence les différents mécanismes qui vous empêchent d’atteindre votre objectif, comment votre problématique s’est créée, quelles sont vos ressources,…

En ayant prédéterminé un objectif précis de séance et les moyens d’y parvenir, vous gagnez en efficacité et en rapidité d’action. Il faut distinguer ici ce qui relève d’un objectif de vie, comme “être heureux” et d’un objectif de séance comme “être joyeux maintenant”.

2. Votre travail en hypnose : je vous apprends à accéder à votre rythme à cet état modifié de conscience vous permettant de mettre en place les adaptations nécessaires pour atteindre votre objectif. Cette phase ne nécessitant aucun effort de votre part, vous pouvez en profiter pour vous reposer. La séance se termine par un retour en douceur, détendu et en pleine forme.

La séance se complète fréquemment avec des exercices que je vous propose de faire pour appuyer le travail engagé, le compléter et vous aider à aboutir à votre objectif. En effet, puisque nul ne peut changer à votre placeplus vous vous impliquez dans ce travail et plus vite il aboutit ! Je pratique l’hypnose dans le respect et la bienveillance ; il n’y a pas de place au jugement de valeur, et vous restez libre de dire ou ne pas dire les “choses”, faire ou ne pas faire ; dans ce travail à deux, ce qui vous convient me convient.

 

Questions fréquentes et idées reçues

«La thérapie est la conséquence d’une resynthèse comportementale intérieure, effectuée par le patient lui-même” Milton Erickson 

Questions / Réponses

Choisissez la question et obtenez la réponse en cliquant dessus.

"Qui peut être hypnotisé?"

Toute personne peut être hypnotisée. Si certains sujets y sont très sensibles, d’autres le sont moins, nécessitant alors quelques minutes de plus pour rentrer en hypnose. Mais finalement, lorsqu’il s’agit d’arrêter de fumer, de prendre confiance en soi ou de se débarrasser d’une phobie, qui est à 10 minutes près? Le travail avec les enfants s’envisage dès l’âge de 5 ans. Notez qu’il est souvent utile de travailler sur les autres membres de la famille pour établir un nouvel équilibre global.

Nombreux estiment que l’hypnose est contre-indiquée pour les personnes souffrant de troubles de dissociation. Je préfère pour ma part laisser ce qui touche au domaine de la psychiatrie (psychose, schizophrénie et troubles bipolaires) aux psychiatres, à moins d’un travail en étroite collaboration. Les troubles cognitifs liés à un retard mental et/ou une démence ne peuvent que compliquer la tâche, bien que l’intérêt de l’hypnose ericksonienne a été démontré dans la prise en charge de patients atteints de démence d’Alzheimer.

"Comment on travaille?"
A mon sens, il y a trois grandes façons d’aborder les choses :

1.  soit vous éprouvez un “symptôme” : il nous sert de point de départ pour débusquer le problème qui le génère ;

2.  soit vous avez une expérience de vie avec laquelle vous n’êtes pas en paix et nous travaillons dessus dans l’optique de neutraliser les charges émotionnelles en rapport

3. soit l’idée d’une confrontation avec ces expériences traumatiques du passé n’est pas envisageable en l’état, et il est peut être utile de développer des moyens de stabilisation pour vivre le présent de façon satisfaisante, et peut-être pouvoir un jour se confronter sereinement au passé pour le dépasser.

"Je peux venir accompagné?"

Bien-sûr ; et il me paraît aussi bon de vous interroger : êtes-vous prêt à vivre et montrer pleinement vos émotions à quelqu’un d’autre ?

Dans le cas des mineurs, je propose un temps avec l’accompagnant permettant de faire connaissance et de gérer l’administratif, puis un temps de travail en tête à tête.

"Je vais me retenir de pleurer"

Ah bon? Pourquoi faire? Si dans notre culture les larmes sont souvent associées à différentes formes de faiblesse, elles ne sont jamais qu’une expression physiologique accompagnant certaines émotions. Beaucoup fuient celles qui leur semblent inconfortables, tentant de créer un écart entre elles et eux, les laissant en vain les poursuivre. Einstein disait : “la folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent”.

"Changer c'est douloureux"

Ah bon? Changer implique de sortir de sa zone de confort et donc une période de flottement entre l’ancienne situation et la nouvelle, une acceptation de quitter et renoncer à quelque chose pour pouvoir faire de la place et accueillir la nouveauté. Nous avons toujours le choix entre nous contraindre dans la douleur, l’inconfort,… ou aller vers avec envie et plaisir.

"Vais-je devoir tout raconter?"
Contrairement à la psychothérapie de type psychanalytique, systémique ou cognitivo-comportementale, consulter en hypnose n’implique pas de “tout” raconter, même si pour certains la parole peut être libératrice. Du moment que vous savez vers quoi vous allez, je peux aussi vous accompagner sans savoir quels sont vos objectifs. En effet, l’hypnose n’est pas un sérum de vérité, qui comme dans les histoires d’espions, vous obligerait à tout révéler.

"Vais-je rester conscient"

Bien-sûr que vous allez rester conscient ; vous allez même être encore plus conscient que d’habitude, de par les compréhensions nouvelles que vous allez rencontrer et cette sorte de rencontre avec Vous-même. Notez que les personnes en état d’inconscience se retrouvent tôt ou tard soit en milieu hospitalier (syncope, coma éthylique, coma diabétique, overdose,…), soit à la morgue, ce qui n’est évidemment pas l’objectif d’un travail sur soi!

"Vais-je dormir?"

Sous hypnose, vous êtes éveillé et conscient, vous ne dormez pas. Fermer ses paupières n’implique pas de dormir, mais cela permet souvent d’accéder plus facilement à ses émotions et ressentis. Personnellement, si je paye pour dormir, c’est que je suis à l’hôtel 🙂 . De plus, n’étant pas anesthésiste, je n’endors personne 😉 . Sachez aussi que personne ne peut rester indéfiniment dans un état hypnotique non entretenu. Si l’opérateur cesse de l’entretenir, le sujet en sort spontanément.

"Faites ce qu'il faut et réveillez-moi"

C’est votre vie, c’est vous qui la vivez ; à vous de vous y impliquer et d’en être davantage acteur plutôt que spectateur. Que vous soyez totalement associé à ce processus est une question d’éthique.

"Abracadabra !"

Si vous souhaitez que l’on vous règle tout en un coup de baguette magique, le plus simple est de solliciter un magicien 🙂 : à chacun son métier et ses outils! Concrètement : votre implication est indispensable à votre avancée.

"Combien de séances me faudra-t-il?"

Dans la plupart des cas, 1 à 5 séances sont suffisantes pour atteindre votre objectif. Pour ma part, je ne vois pas l’intérêt de s’obstiner au-delà de 5 séances sur le même objectif s’il n’y a aucun résultat. Si l’hypnose est classée parmi les thérapies brèves et orientées vers la solution, elle n’en est pas pour autant forcément instantanée. Certains trouvent très vite des raccourcis, tandis que d’autres ont besoin de plus de temps. Dans le cadre d’un travail sérieux, il est utile de prévoir au moins deux séances afin de pouvoir affiner et affirmer les processus engagés. Vous gardez évidemment la liberté de choisir quelle stratégie thérapeutique vous souhaitez.

"Vais-je devoir faire la poule?"

Si en hypnose de spectacle les hypnotiseurs comme Messmer ont besoin d’épater la galerie avec des modifications de comportement évidentes et décalées de leurs sujets, en thérapie c’est souvent une rencontre épatante avec soi-même qui se produit, et jusqu’à présent ça n’est jamais passé par le stade de la poule!

Hypnose et manipulation

Crainte aussi fréquemment rencontrée qu’infondée. Les études ont démontré qu’il était même plus difficile de manipuler quelqu’un à mauvais escient en hypnose que hors hypnose. Manipuler signifie utiliser quelque chose, tel un outil, en vue d’effectuer une action avec. Ainsi, le cuisinier manipule sa poêle pour cuisiner, le maçon sa truelle pour édifier un mur… L’hypnotiseur utilise le langage et l’émotion pour créer un état hypnotique. Nous manipulons tous quantité de choses tous les jours dans des buts louables et positifs.

On accepte de rentrer en hypnose par confiance, et si cette confiance vient à être rompue, on en ressort aussi vite. Vous gardez toujours le contrôle par le biais de votre libre arbitre. Si les suggestions ne vous conviennent pas, vous pouvez refuser d’y adhérer et stopper immédiatement le processus hypnotique. Fondamentalement, personne ne peut vous obliger à agir contre votre gré, votre morale ou votre intégrité physique. Vous changez si vous le souhaitez et comme vous le voulez. Quels que soient les changements que vous réalisez, ceux-ci sont toujours réversibles.

En hypnose de spectacle, le sujet accepte d’être quelques instants la “marionnette” de l’opérateur, car il sait d’avance que l’objectif est de rire, qu’il n’a rien à craindre et que cela n’implique aucun réel changement dans sa vie.

"Allez-vous rentrer dans ma tête?"

Non. J’ai beau être mince, je ne vois ni comment faire, ni l’intérêt de la manœuvre ! 🙂

"J'ai rechuté"

Même si vous reprenez un ancien fonctionnement à court, moyen ou long terme après avoir travaillé dessus, il y a toujours des apprentissages que vous pouvez en tirer, et en observant attentivement le processus de la rechute, vous mettrez en évidence un ou plusieurs déclencheurs, lesquels se révéleront alors être de précieux leviers de changement pour poursuivre votre chemin et atteindre votre objectif.

 

"Je peux arrêter mes traitements?"

L’hypnose ne remplace ni un avis, ni un traitement médical. Seul un médecin est habilité à modifier ou stopper un traitement. Si vous prenez un traitement de type somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs et/ou neuroleptiques et que vous souhaitez l’arrêter, il me paraît impératif d’en discuter avec votre médecin afin de mettre au point un protocole réfléchi de sevrage, car l’arrêt brutal d’un traitement de ce type peut entraîner des effets indésirables et/ou des rechutes.

"Puis-je retrouver des souvenirs? - limites de l'hypnose"

S’il est fréquent d’observer que certains souvenirs liés à certaines émotions remontent à la conscience, il est souvent plus difficile de partir volontairement à leur recherche. Par ailleurs, chercher à se souvenir précisément d’une situation peut être l’occasion de modifier un souvenir existant ou d’en créer un de toutes pièces. Exemple : “Je me demande si à l’époque je n’ai pas subit des attouchements” ; je vous laisse imaginer les conséquences possibles en cas de création d’un souvenir de ce type….

Le RITMO :
Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires

“Derrière chaque motif de consultation peuvent se cacher des émotions intenses et/ou des souvenirs à caractères traumatiques que l’hypnose, l’EFT et le RITMO peuvent permettre de “digérer” rapidement.” N. MONFORT

 

Élaboré par Lili Ruggieri, le RITMO ® est une technique qui marie l’Hypnose et l’EMDR ® ¹. Il en résulte un outil de travail puissant et adaptatif facilitant une “digestion” rapide des charges émotionnelles vécues par le consultant, là où l’EMDR ® peut avoir un aspect plus formel et rigide. Comme l’EFT², son utilisation peut apporter des évolutions et résolutions surprenantes de rapidité. Vous pouvez retrouver un certain nombre d’articles traitant de ce thème et incluant des extraits de séances ici sur mon Blog, notamment dans cet article.

L’EMDR ® est apparu dans les années 1980 aux Etats Unis, fruit d’une découverte fortuite de Francine Shapirothérapeute comportementale. L’EMDR ® a notamment fait ses preuves dans la prise en charge des Syndromes de Stress Post Traumatiques, ceux-ci découlant d’un ou plusieurs psycho-traumatismes.

Sur le plan neurophysiologique, l’objectif concret de ce type de méthode est de permettre un retraitement des émotions fortes liées à des souvenirs pouvant être traumatiques, par la relance d’un dialogue entre différentes structures du cerveau – amygdale (“instinct de survie”) et hippocampe (mémoire à long terme/apprentissages) – dans un contexte de sécurité. Une désensibilisation se met progressivement en place par l’exposition répétée et à charge modérée des émotions posant problèmes.

Notamment et surtout dans le cas des traumatismes complexes et de leurs séquelles possibles, ce travail nécessite l’acquisition et la maîtrise par le consultant d’une certaine capacité de régulation de ses émotions afin d’éviter une possible re-traumatisation.

¹ EMDR ® : Eye-Mouvement Desensitization and Reprocessing ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires.
² EFT : Emotional Freedom Technique ou Technique de Libération Émotionnelle.

L’EFT : Emotional Freedom Technique

“Le problème est la solution. C’est la solution que l’on choisit pour résoudre le problème qui entretient (et accroît) le problème” P. Watzlawick

L’EFT est une technique qui appartient au champ de la “Psychologie Energétique”, et fait partie des méthodes dites de “tapping” ; elle consiste en la stimulation répétée des points d’entrée ou de sortie des différents méridiens d’acuponcture décrits dans la Médecine Traditionnelle Chinoise. Le but annoncé est de rééquilibrer les perturbations énergétiques notamment créées par les émotions fortes.

Sur le plan neurophysiologique, l’objectif concret de ce type de méthode est de permettre un retraitement des émotions fortes liées à des souvenirs pouvant être traumatiques, par la relance d’un dialogue entre différentes structures du cerveau – amygdale (“instinct de survie”) et hippocampe (mémoire à long terme/apprentissages) – dans un contexte de sécurité. Une désensibilisation se met progressivement en place par l’exposition répétée et à charge modérée des émotions posant problèmes.

Si la science occidentale n’a pas permis de mettre en évidence les méridiens d’acupuncture et les points qui les ponctuent, et donc de valider les bases de cette technique, il n’en demeure pas moins que son utilisation peut apporter des évolutions et résolutions surprenantes de rapidité, ainsi qu’une forme d’autonomie pour ceux qui l’utilisent.

Applications pratiques de l’EFT, Jean-Michel GURRET

“Je porte toutes les blessures des batailles que j’ai évité” F. Pessoa